Archives pour la catégorie MES CONFIDENCES

symphonie de l’âme

2papilloran.gifje ne peux pas casser le mur de pierre
celui du gout de mes larmes amères
je reste là dans ma condition prisonnière
je me retourne ivre de mon passé
des instants qui ne sont achevés
des amours qui se sont à jamais envolés .

la mort se cache sous milles visages déchirés
celle brutale de notre corps de chair abimé
celle de la lente agonie de l’absence
celle de l’interrogation insoutenable de notre existence

telle shéhérazade nous inventons une histoire sans fin
pour nous réchauffer de la lumière du matin
nous nous divertissons de manière illusoire
pour nous détourner des déchirements de l’espoir

je ferme les yeux et je ressens les épines du monde
éffluves brûlantes elles inondent mon âme meurtrie
comment puis je ignorer la multitude des souffrance de vie
celles de mes frères enchainés dans notre humaine conditionhttp://www.dailymotion.com/video/xejfz

MES ANGES

lorsque vient le temps du désespoir et du désarroi
lorsque le mur du doute se dresse devant moi
lorsque de continuer à survivre j’ai la gorge serrée
lorsque  comme un ressort trop tendu je reste étirée
vide de tout  appétit de vie et de bonheur
sans espoir de lendemain meilleur
je regarde le ciel et dépose mon coeur perdu
dans les mains de ceux qui m’ont aimée et qui ne sont plus
les liens d’amour qui nous ont unis
peuvent ils à jamais être évanouis?
les tendres pensée qui nous ont animés
peuvent elles être à jamais oubliées?
je ferme les yeux pour mieux ouvrir mon âme
je sens alors leur présence comme une flamme
c’est le souffle des anges qui déploient leur ailes
pour m’aider à traverser la fureur de ce monde réel.

 

anges30.jpg

ABSENCE

aujourd’hui il a fait tres chaud et orageux.
j’ai ouvert mon blog avec un pincement au coeur car il y a dessus l’album de mon adorable velours
il me manque tellement mon petit ange félin
oui je n’ai pas honte je pleurs mon amour de chat
je pleurs et j’ai mal mal mal …..
je m’en fous des dires des autres
aimer un animal ca n’empeche  pas d’aimer les humains
bien souvent on oppose ces deux formes d’attachement  balivernes conneries
nous devrions tous avoir le coeur assez grand pour y accueillir toutes vies
la vie est ainsi faite au fur et à mesure quand nous avancons en age nous perdons tout ceux que nous aimons
j’ai découvert aujourd’hui pourquoi j’avais peur de la vie c’est pour cela la perte des êtres que nous aimons et nos petits animaux de compagnie en font partie
ignobles sont les maisons de retraite où les animaux ne sont pas acceptés car lorsque des personnes agées y sont admises bien souvent elle sont séparées de leur compagon fidèle
par cette séparation forcée on les fait mourir une première fois
il y aurait tant à raconter sur les structures d’accueil des personnes agées ou handicapées un jour je le ferai pour en avoir été le témoin direct de par mes activités professionnelles.

 

mon adorable félin

A MON PETIT COMPAGNON A QUATRE PATTES

comme chaque matin ,tu es venu au pied de mon lit

j’ai tendu la main et caressé ta douce fourrure couleur de vie

tu as alors posé sur moi tes yeux d’ambre jolis

et mis ta petite patte les griffes rétractéess sur mon ennui.

puis d’un bond rapide et agile tu es parti

pour te coucher délicatement devant la porte

en relevant ta frimousse d’angora au nez aplati

et agitant légèrement la queue comme indécis

. comme chaque matin dans le couloir je t’ai suivi

je me suis penchée et dans mes bras je t’ai pris

et dans la chaleur de ta robe mon visage j’ai enfoui

comme pour adoucir les chagrins de ma vie

la journée s’est étirée avec ses habitudes polies

animées de temps à autres par tes espiegleries

de tes bonds dans l’herbe pour attraper une fourmi

de tes essais timides et maladroits pour chasser les souris

. mon petit compagnon à quatre pattes au ronronnement apaisan

mon petit compagnon , mon petit velours calin et confiant

mon petit compagnon discret mais tellement présent

j’ai mal au coeur et à l’ame car ce soir tu nous as quitté si rapidement

laissant, dans un soubresaut fatal, échapper de ton corps si fragile,la vie

je te dis simplement au revoir mon petit chat si aimant

et te remercie pour avoir de ta présence caline et soyeuse

rechauffé le froid de mon coeur tout encore meurtri

de l’absence implacable de mes chers disparus

 

ce soir  je n’ai pas le courage de choisir et de mettre une photo de Velours sur ce billet.

CE MATIN J’AI TROUVE LE BONHEUR

 

En ouvrant ma boite à lettres j’ai trouvé le bonheur
celui apporté par une petite missive rose
tendrement écrite à l’encre de ton coeur.

En ouvrant l’enveloppe j’ai trouvé la paix
celle apportée par la tendresse d’un fils pour sa mère
intimement lié à celle qui l’a porté sans regret

En lisant le billet délicatement coloré j’ai trouvé la vie
celle apportée  par tes mots simples de reconnaissance
timidement couchés sur le blanc du papier jauni.

En recevant ce poème  enveloppé de mon amour
celui donné sans mesure et sans condition
envoles toi vers ta vie d’homme  libre
que j’espère remplie de beauté et de passions.

Merci des millions de fois mon fils chéri
toi aussi tu m’a tout apporté

COEUR GLACE

Dehors il fait gris  une brume légère remplie l’horizon d’un masque bleutéMasque_ventien_rouge

je suis seule pour le week end et je ne sais si je dois en rire ou en pleurer.
je pensais que tu aurais compris les enjeux de cette courte séparation
car c’est mon coeur lassé qui commence doucement à se détacher
car malgré toutes tes bonnes raisons je reste persuadée
qu’on ne met pas sciemment entre parenthèse la personne aimée.
par ce no man’s land du coeur que tu m’a imposé
à mes doutes et mes incertitudes tu m’as froidement abandonnéeMasque_ventien

tous tes appels n’y feront rien je suis si fatiguée d’esperer
alors je jette mes mots sur l’espace vierge de ce blog glacé
ils se répandent comme mille  miettes éparpillées
que le vent de l’amertume les emporte dans le ciel étoilé.

ce soir j’ai revêtu ce masque vénitien

au sourire doré des fêtes italiennes
pour mieux cacher le noir de mes pensées

 

 

PARDONNES MOI

ce matin je me suis réveillée  le coeur en bandoulière
submergée de tristes pensées, j’ai ouvert mon blog  pour y jeter
comme on déverse un trop plein d’amertume et de colère
des mots qui résonnent de mes déceptionns présentes et passées.

devant cette feuille blanche de mes idées noires
je me suis ressaisie profondément convaincue
qu’il était  inutile, vain  et illusoire
de vouloir recevoir ce qui ne peut être obtenu.

oui je suis une mendiante d’amour passionné
une mendiante de caresses  et de tendresse
oui je suis  vive, impulsive, jalouse comme une tigresse
et dans mes réactions diaboliquement irraisonnée

je sais que je risque de te perdre  à vouloir trop te garder
toi l’homme , le seul et l’unique qui a  su conquérir et dompter
mon coeur solitaire , rebel et pourtant si désespéré

mon amour, pardonnes mes doutes exacerbés
oublies mes humeurs changeantes et meurtries
fermes les yeux sur mes excès de jalousie
restes indulgent pour celle que tu as emprisonnée

avec le temps j’apprendrai la modération de mes passions
avec le temps j’apprendrai tout simplement à mieux t’aimer……

Mille_coeur_2

sans toi je suis comme ces mille coeurs

répendues sur le sol froid

je suis désartciculée

the new world of mimi-km |
Mots perdus dans les temps ! |
lolypop38 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blog ysa
| Maladie de Hirschsprung
| Maigrir toujours et toujour...