NEGOCIATION AVEC UN COQUIN?????

 

Négociations entre syndicats et patronat sur la modernisation du marché du travail

Les négociations entre syndicats et patronat sur la modernisation du marché du travail ont commencé.

A raison d’un rendez-vous hebdomadaire chaque vendredi, à partir du 7 septembre, quatre grands chapitres vont être abordés afin de « moderniser » le marché du travail,l’entrée dans l’emploi, l’évolution, la sortie et le retour dans l’emploi » dans ces négociations seront abordés notamment

-la réforme du contrat de travail ( avec une volonté du patronant d’assouplir les règles du contrat à durée indéterminée )

- les règles du licenciement (le patronat souhaitant « faciliter les conditions du licenciement ».)

Denis Gautier Sauvagnac président de l’UIMM mène ce vendredi 5 octobre, la délégation patronale (Medef, CGPME et UPA) sur le dossier « sortie de l’emploi ».

Le Medef a précisé ses intentions concernant l’assouplissement du droit du licenciement. Il veut faciliter la « séparation » entre les salariés et leur entreprise et la sécuriser juridiquement : en diminuer le coût et en limiter tant les possibilités que les délais de recours.

le Medef demande la suppression de l’ »obligation de réintégration en cas de nullité du licenciement » et la limitation des « délais de prescription à 12 mois », délai au-delà duquel le salarié ne pourrait plus contester.
L’organisation patronale propose un nouveau contrat à durée indéterminée assorti d’une période d’essai et d’une période de « validation économique » (Le Monde du 15 septembre).

OUI MAIS VOILA UNE FAUSSE NOTE DANS LE CONCERT DES NEGOCIATIONS:

DENIS GAUTIER SAUVAGNAC qui représente le patronat à ces négociations fait l’objet d’une enquète de la brigade financière.

Selon PARIS (Reuters) -
* Une somme de 350.000 euros en espèces a été saisie par la police lors d’une perquisition mercredi au siège de l’Union des industries des métiers de la métallurgie (UIMM), un des plus importants adhérents du Medef, rapporte le journal Le Monde daté du 5 octobre.

* La brigade financière agissait dans le cadre d’une enquête préliminaire pour « abus de confiance » ouverte la semaine dernière par le parquet de Paris sur des retraits en espèces de 5,64 millions d’euros effectués entre 2000 et 2007 sur le compte de l’UIMM.

* La police a également perquisitionné au domicile parisien de Denis Gautier-Sauvagnac, président de l’UIMM et haut responsable du Medef, qui était l’ordonnateur des retraits en espèces.

* Une cadre de l’UIMM dont le nom figure sur les documents de retraits, Dominique Renaud, entendue mercredi par la police, a dit avoir remis les sommes retirées à Denis Gautier-Sauvagnac.

Dans sa première déclaration sur l’affaire, Laurence Parisot, présidente du Medef, a déclaré jeudi qu’elle maintenait Denis Gautier-Sauvagnac à son poste de négociateur en chef sur la modernisation du marché du travail.

« Je suis très fière de l’équipe de négociateurs que j’ai pu constituer à l’occasion de cette négociation fondamentale (…) Il y a des hommes et femmes de très grand talent (…) Denis Gautier-Sauvagnac est le capitaine de cette équipe », a-t-elle dit sur RTL.

il est vrai que selon le principe d’innocence Monsieur SAUVAGNAC n’est entaché d’aucun discrédit

imaginons que l’enquète établisse le contraire et que Monsieur SAUVAGNAC soit bien coupable!!!!

 


Répondre

the new world of mimi-km |
Mots perdus dans les temps ! |
lolypop38 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blog ysa
| Maladie de Hirschsprung
| Maigrir toujours et toujour...